Ils ont grogné en jaune et noir #8, avec Émilie PASQUET

En ces temps calmes pour le football gaélique nous avons profité du confinement pour nous rappeler au bon souvenir d’anciens sangliers passés par le club. :)

Et nous avons décidé de questionner certains d’entre eux qui ont joué – et pour la plupart jouent encore – pour d’autres clubs. ;)

Place aux femmes cette semaine avec Émilie “Pasquette” Pasquet (29 ans). Faisant partie des rares laies (voir notre article animalier sur le sanglier) du club, elle s’est exportée un temps pour Zaragoza GAA en 2017.

Les réponses d’Émilie à un quiz sur Liffré seront publiées la semaine prochaine, avec celles d’autres joueurs interviewés.


(cet échange date du printemps 2020)

Hola Émilie, que fais-tu en ce moment ?

En ce moment je tourne en rond avec mon chat, mais quand j’ai la possibilité de sortir je fais pas mal de rugby !

Qu’est ce qui te plaît dans le football gaélique ?

Techniquement c’est un sport très intéressant et très complet, mais qui est accessible à tout le monde. Je le sais pour avoir été la seule féminine du club pendant un bon moment. Moi qui venais du rugby, j’ai beaucoup apprécié la continuité du jeu, le fait qu’il y ait toujours du mouvement. C’est très dynamique.

Comment as-tu découvert ce sport ? À quelle période as-tu joué avec les sangliers de Liffré ?

J’ai découvert ce sport grâce à mes compagnons de beuverie de l’INSA, qui sont aussi devenu mes collègues de travail. Big up a Bobo et El Flacoz’. J’ai joué de début 2015 à mi-2016 il me semble, même si j’ai l’impression d’avoir partagé beaucoup plus que seulement un an et demi avec mes sangliers préférés.

(NDLR : plus une apparition au tournoi en Galice en 2019 !)

Avec Liffré au tournoi de Galice en avril 2019

Joues-tu toujours au football gaélique ? Quels autres clubs que Liffré as-tu connu ?

Je ne joue pluuuuus au football gaélique à mon grand désespoir, mais comme je vis dans une petite ville reculée je m’estime déjà heureuse d’avoir une équipe de rugby féminin ! J’ai pourtant essayé de l’implanter et de faire des initiations. Peut-être a la saison prochaine.

En France, j’ai joué de nombreux tournois féminins avec l´équipe de Rennes – les Gouez – avec laquelle j’ai pu participer aux championnat de France ! Malgré la (saine) rivalité qui existe entre les deux clubs voisins, j’ai été très bien accueillie.

À mon arrivée en Espagne et à la reprise après ma clavicule cassée en 2017 (vive le rugby), j’ai commencé à m’entraîner avec l’équipe de foot gaélique de Zaragoza qui est composée surtout d’Irlandais et d’Anglais. En troisième mi-temps, on s’est lancé dans le recrutement et on a fondé la section féminine. J’ai joué un an avec eux et actuellement l’équipe fonctionne toujours avec les féminines, qui gagnent plus de tournois que les masculins !

À quel poste jouais-tu à Liffré ? Quelle était ta place dans l’équipe ? Dans le club ?

En général je jouais en attaque. Étantune fille, je ne pouvais pas jouer les matchs avec l’équipe masculine, mais je me suis toujours sentie intégrée. J’ai pu participer activement à toutes les autres activités, incluant ou non de l’alcool et très peu de vêtements. La seule chose que je n’ai pas partagé avec l’équipe ce sont les douches communes (Dieu merci).

Meilleur espoir féminin en 2016

Que retiens-tu de ton passage à Liffré ? Des souvenirs marquants ?

De mon passage à Liffré je retiens une des meilleures années de ma vie ! Faire partie de cette équipe c’est faire partie d’une grande famille.

Je retiendrais surtout deux moments : le championnat de France à Clermont-Ferrand et le voyage en Irlande.

Un partenaire « préféré » ?

Le joueur Vintoine Durmet (je n’ai pas pu choisir).

Ton meilleur ennemi/rival sur les terrains ?

Bobo.

Si tu devais comparer Liffré avec ton club actuel ?

Le club de Liffré ne se compare pas, c’est le meilleur. Point. Final.

« Barbarians » (Zaragoza + Sevilla) au tournoi de Barcelone.
Émilie 2ème en haut à gauche

Un mot pour convaincre les gens de venir essayer le football gaélique à Liffré ? Ou pour les en dissuader peut-être ?

Un mot pour : convivialité. Un mot contre : nudité.

Merci à toi Émilie. Au Noël des Sangliers 2018 on a je pense atteint un certain plafond question nudité, c’est bon tu peux revenir.

(on garde quand même Payenou attaché, par précaution)


Retrouvez ici les réponses d’Émilie au quiz spécial Liffré, où elle affrontait 3 autres joueurs interviewés.

Retrouvez tous les épisodes de “Ils ont grogné en jaune et noir” :

  1. Pol-Ewen “Polo” Rault, joueur de Liffré de 2011 à 2017
  2. Jeremy “Baby Face” Steimlé, joueurde Liffré de 2012 à 2015
  3. Vincent Durrmann, joueur de Liffré de 2012 à 2018
  4. Cyril Bouvet, joueur de Liffré de 2005 à 2010
  5. Cormac Hickey, joueur de Liffré pour la saison 2016-2017
  6. Louis “Gach'” Gachenot, joueur de Liffré à plusieurs reprises entre 2011 et 2016
  7. Florian “BG” Charlier, joueur de Liffré entre 2015 et très récemment
  8. Émilie “Pasquette” Pasquet, joueuse de Liffré de 2015 à 2016
  9. Yoann “Kersu” Kersuzan, joueur de Liffré de 2009 à 2018
  10. Mathieu Leroux, joueur de Liffré vers 2007