Souvenirs de Galice

Il aura fallu un mois avant de prendre le temps de rédiger le récit de l’épopée galicienne des sangliers. Onze joueurs (renforcés par la plus grande joueuse liffréenne de tous les temps) sont en effet partis le temps d’une petite semaine en Galice, région du Nord-Ouest de l’Espagne qui présente quelques similitudes avec notre Bretagne.

16 AVRIL – Le départ

La plupart des joueurs se réunissent à l’aéroport de Nantes. Dans le hall, Gégé, fils caché d’Yvette Horner, dévoile déjà les morceaux de son premier album solo d’accordéon.

Avant la Galice, passage par Porto. Là, nous attendent les titis parisiens pour terminer de compléter l’équipe. Enfin…pas tout à fait, puisque Émilie nous rejoindra le lendemain.

Tata n’a même pas le temps d’embrasser sa terre natale qu’il faut partir vers le Nord. La première halte se fait à La Corogne.

Sur la route

Après trois heures de route, les sangliers n’ont qu’une seule hâte : prendre une bière. Puis ce sont deux bières, trois bières…

17 AVRIL – Entraînement avec l’Estrela

Au réveil, le sanglier est pimpant pour un Run and Bike dans La Corogne. Comme c’est une presqu’île, il suffit de longer la côte. Normalement on ne devait pas se perdre. Normalement…

Après le repas, direction Santiago, plus connu en France sous le nom de St-Jacques de Compostelle, où nous attend un entraînement avec l’équipe locale.

Après un brève visite de la ville, sous des trombes d’eau, il est l’heure de se rendre au stade. L’équipe de l’Estrela Vermelha (comprenez l’Étoile Rouge ou le Red Star) nous attend. Bien que c’est la période de vacances, ils sont une dizaine au rendez-vous. Sous la houlette de Jano (le coach de l’équipe de Galice, pas notre Jano) nous faisons entraînement commun avec gammes et match. Le tout sous une pluie battante, qui rappelle aux anciens ces parties de gaélique sous la flotte.

18 AVRIL – Balade sur la côte

Journée visite ! Nous prenons la direction de cap Finisterre. Avons d’y arriver, nous longeons la côte pour y voir le phare de Cabo Vilán, ainsi qu’une plage avec de superbes vagues sans surfeurs (et sans personne d’ailleurs).

Les sangliers arrivent finalement au Cap Finisterre (Cabo Fisterre en VO), là où les pèlerins, au bout de leur route, brûlent leurs vêtements et vont nus dans la mer. En 2019, on brûle ses vêtements synthétiques (et on les laisse dans la nature, ne dites pas ça à Nicolas Hulot) et en plus on a vu personne de nu…

Entre temps, Gégé a dévoilé de nouveaux morceaux de son album, qui ressemblent étrangement beaucoup aux premiers.

Un grenier de pierre sur pilotis, pour protéger le maïs, comme il y en a dans chaque village de Galice.

Une fois rentrés à Saint-Jacques, nous visitons tous ensemble la ville. En pleine semaine sainte c’est soir de processions religieuses, qui surprennent des sangliers peu habitués à un tel spectacle. La soirée qui s’en suit au restaurant est très sympathique et soude l’équipe avant le grand tournoi du lendemain.

La cathédrale de Saint Jacques de Compostelle.

19 AVRIL – Le tournoi

Point d’orgue de ce séjour, le tournoi international Beltane, premier du nom, qui réunit, autour de Liffré, les quatre équipes de la Division 1 galicienne : les “Fillos de Breogan” de La Corogne, “Estrela Vermelha” de St-Jacques de Compostelle, les “Irmandinhos” de A Estrada et Ourense.

“El Presidente” est prêt !

Pour la petite histoire, ce sont les clubs d’Irmandinhos et d’Estrela qui se tirent la bourre pour le titre de champion de Galice depuis la création du championnat. Cette année, ce sont les Compostelans qui l’ont emporté d’un petit point dans le match décisif. Les deux villes sont séparées d’une vingtaine de kilomètres. Curieuse ressemblance avec le championnat de Bretagne…

Le tournoi se dispute en une poule unique et en matches de 2 x 12’. Il se termine par une finale entre les deux premiers de la poule.

La journée se déroule dans une localité située à 15 kilomètres de St-Jacques. On l’a trouvée par chance, et il fallait la trouver ! Un endroit bucolique et bordé par la forêt, qui a rappelé aux sangliers leur tanière du Gué de Mordrée. À la différence tout de même que le terrain y est synthétique, et qu’il dispose d’une belle tribune.

La composition d’équipe

Le tournoi se joue à neuf joueurs. Ça tombe bien car nous ne sommes au final que dix, suite aux forfaits de nos offensifs Bobo et Tonio, tous deux blessés.

Sans surprise, si ce n’est le repositionnement de Simon en attaque, la composition d’équipe est la suivante :

Bruno

Gwen

Tata – Hugo – Jano

Gégé – Lucas

Dédé/Émilie – Simon

Coach : Tonio
Coach buvette et relation clientèle : Bobo


Liffré – Fillos de Breogan A Coruna/Leuven

La premier match des sangliers les oppose à une équipe composée de joueurs de La Corogne et de Louvain (Belgique), autre équipe étrangère invitée. Les Liffréens rentrent parfaitement dans cette rencontre et l’emportent avec sérieux. Il était bon d’affronter cette entente au saut du lit, car elle est montée en puissance tout au long de la journée. On notera un but de renard du vétéran Paquin suite à un tir-passe de Bernier. Ce dernier, ainsi que Thoumelin par trois fois et “El Presidente” Tata d’un superbe tir lointain ont inscrit les autres points pour Liffré.

Score final : LIFFRÉ 1-05 (8) / 0-04 (4) A CORUNA-LEUVEN

Buteurs : André ‘Dédé’ Paquin (1-00), Loïc ‘Gégé’ Bernier (0-01), Gaëtan ‘Tata’ Danet (0-01), Jean ‘Jano’ Thoumelin (0-03)

Estrela Vermelha (Santiago de Compostela) – Liffré

Gros morceau pour les Liffréens pour leur second match, puisqu’ils sont opposés aux locaux, champions de Galice en titre. Ceux-ci posent d’ailleurs de sérieux problèmes aux sangliers (en particulier le numéro 10 Iago Couso, ainsi que quelques autres internationaux galiciens). Avec un banc fourni, les joueurs de Compostelle font courir les jaunes et noirs. Ces derniers ont plusieurs passages à vide qui sont systématiquement sanctionnés par Estrela, qui l’emporte logiquement sans avoir tremblé.

Score final : LIFFRÉ 0-05 (5) / 2-05 (11) SANTIAGO DE COMPOSTELA

Buteurs : Hugo ‘El Fenomeno’ Brument (0-01), Gégé (0-03), Jano (0-01)

Liffré – Auriense Campus da Auga (Ourense)

Sur le papier, ce match est à la portée de Liffré, car Ourense est un ton en dessous des autres équipes. Néanmoins, il faut se méfier du numéro 77, qui est très dangereux et peut faire la différence à tout moment. Au final, le match est maîtrisé par les sangliers, qui auraient même pu alourdir le score sans les parades du gardien adverse. Hugo ‘El Fenomeno’ profite de ce match pour régler la mire (à 0’50 dans la vidéo), à l’inverse de Lucas ‘Apoula’ Edel (voir sa ‘Chegada’ à 0’20). ‘El Presidente’ marque lui un but en pleine lucarne, aussi superbe qu’involontaire (à 1’18).

Score final : LIFFRÉ 2-05 (11) / 0-02 (2) OURENSE

Buteurs : Hugo ‘El Fenomeno’ (1-00), Tata (1-00), Simon ‘Grantatakan’ (0-01), Gégé (0-04)

La vidéo du match !

Liffré – Irmandinhos (A Estrada)

Le dernier match de poule des sangliers est décisif : le vainqueur rencontre Estrela en finale, le perdant est éliminé du tournoi. Étant de même niveau que Estrela, les Irmandinhos partent favoris. Avant le match, coach Bobo a identifié les joueurs les plus dangereux : le n°1 (Corba) et le n°15 (Gorri), à l’aise dans les catchs et au tir à un point.

Liffré démarre mal cette rencontre et laisse trop le ballon à ses adversaires. Mais le tournant du match survient très vite : après un violent choc entre notre gardien Bruno et leur meilleur joueur Gorri (à 0’13 dans la vidéo), ce dernier doit sortir du terrain. Les sangliers restent malgré tout sur un faux rythme, comme en témoigne le penalty manqué par Tonio Thomet, entré en jeu 40 secondes pour l’occasion (à 0’51). Ils se remettent finalement à l’endroit après la pause, et réalisent une seconde période d’une tout autre facture. ‘El Fenomeno’ Hugo perce victorieusement la défense de A Estrada (à 1’37), alors que l’inusable Gégé enquille les points, dont celui qui offre la victoire à Liffré au buzzer (à 1’58) !

Score final : LIFFRÉ 1-06 (9) / 1-05 (8) A ESTRADA

Buteurs : Hugo ‘El Fenomeno’ Brument (1-01), Gégé (0-03), Jano (0-01), Dédé (0-01)

La vidéo du match !

Estrela Vermelha (Santiago de Compostela) – Liffré

Pour cette finale inespérée, les sangliers retrouvent les hôtes du tournoi. Sans grande surprise le match tourne en la faveur des locaux, beaucoup plus frais que les Liffréens usés par leur séjour, usés par leur tournoi et n’ayant qu’un seul remplaçant. Simon Carro, attaquant d’un jour, s’illustre toutefois de fort belle manière en marquabt 7 des 8 points de son équipe. Le dernier étant inscrit par le valeureux Edel. Les sangliers terminent le tournoi avec les honneurs et partagent un verre avec les autres équipes, dans un excellent état d’esprit, comme tout au long de la journée.

Score final : LIFFRÉ 2-02 (8) / 16 SANTIAGO DE COMPOSTELA

Buteurs : Simon ‘Grantatakan’ (2-02), Lucas Edel ‘Hazard’ (0-01)

La remise des trophées a lieu lors du repas en soirée. ‘El Fenomeno’ Hugo est élu MVP du tournoi sous un tonnerre d’applaudissements.

Jano, le coach d’Estrela et de Galice porte très bien les couleurs de Liffré. Entre lui et Bernier, qui a admirablement mené son groupe tout au long de la journée, Kowarski peut s’inquiéter !

Le classement des buteurs :

  1. Gégé, 11 points (0-11)
  2. Simon, 9 points (2-03)
  3. Hugo, 8 points (2-02)
  4. Jano, 5 points (0-05)
  5. Dédé, 4 points (1-01)
  6. Tata, 4 points (1-01)
  7. Lucas, 1 point (0-01)
Gégé Bernier, justement. Meilleur buteur liffréen et en colère de ne pas avoir été élu MVP.

20 AVRIL – Dernière soirée

Le samedi, la troupe part de Saint-Jacques pour rejoindre Pontevedra, petite ville plus au Sud dont on nous a conseillé la visite pour passer un bon samedi soir.

Sur le chemin, les sangliers se dégourdissent les sabots dans la campagne galicienne, bravant serpents et courants d’eau froids (quels aventuriers !)

Promenade en famille

Pour se remettre de ces émotions, nous flânons dans la petite cité de Pontevedra. La soirée commence par de chaleureux remerciements pour André AKA ‘Dédé’, qui a parfaitement ficelé le voyage. Il se voit remettre en cadeau le maillot de Galice GAA. La fête se poursuit jusqu’à tard avec une, puis deux, puis … N bières.

21 AVRIL – Porto

La dernière journée nous permet de visiter Porto, d’où part l’avion en soirée.

Porto, c’est mignon mais ça descend, puis ça monte. Et là, en fin de séjour, ça tire la langue. Dédé a tout donné et laisse l’équipe en roue libre pour la fin du périple.

Une fois rentrés, on se dit que ce fut un bien chouette séjour tous ensemble, pour resserrer les liens et apprendre à se connaître toujours un peu plus. Nous avons pu apprécier le niveau de jeu des équipes galiciennes, dont le développement est similaire à celui de nos régions. Cela a aussi été l’occasion de tisser de nouvelles amitiés, pour – pourquoi pas ? – faire venir une équipe à Liffré dans les années à venir !